Your Company Name and Logo
Animation médiévale, fêtes médiévales, contes, concerts pédagogiques, instruments anciens, mille ans d'histoire de la flûte...
Coordonnées : Henri Lasserre - Tél. : 06.81.92.75.80 - henri@le-troubadour.com
Animation événementielle - Soirée médiévale - Soirée d'entreprise - Animation moyen âge - Fêtes médiévales - Concerts pédagogiques - Contes - Arbre de noël - Spectacle pour enfant - Maison de retraite - Animation pour restaurant - Anniversaire et animations pour particuliers - Instruments moyen âge - Musique médievale



UN METIER ETERNEL


Il semble qu'il y ait eu une certaine continuité entre les traditions et les cultures druidiques et de la Grèce antique.
Comme les druides et les philosophes grecs, les troubadours étaient polyvalents, médecins ou herboristes compétents, guerrier, comme Bretran de Born, hommes occupant des postes important dans la hiérarchie religieuse, comme Folquet de Marseille qui fut évêque de Toulouse.
Le peu d'importance donné à l'écriture, ce qui explique le peu de trace qui nous reste de ces mélodies. Des spécialistes les notaient parfois dans des transcriptions sommaires qui apparaissent plus comme une « antisèche » que véritablement une partition comme nous l'entendons à notre époque.
Mais surtout, il est clair que dans la chanson, c'est le texte qui dirige la mélodie et le rythme est une succession de valeurs longues et brèves suivant l'emplacement des accents dans les vers qui se rapproche du système grec comme une succession de tétramètre, précédés ou non d'une levée. Prenons ce vers d'une oeuvre de Brertan de Born  :
« Ai ! le-mo/sis-fran-cha/ter-ra-cor/te-e-e / sa... »
    _    U _ / _      U     _ / _    U  _ / _   U _ / __
On retrouve ce même système dans des poésies anglaises plus récentes :
« And the sheen of their spears was like stars on the sea... » (Lord Byron) Et le même état d'esprit dans des mouvements musicaux populaires, dans le rap et dans certaines techniques de jazz.
Il n'y a pas de trace écrite de mélodie instrumentales, le musiciens accompagnait le chanteur qui était avant tout un poète et le texte restait l'essentiel, que ce soient la canso, chanson d'amour, le descort, chanson exprimant un désespoir amoureux par les dissymétries du textes, le sirventès, texte satirique...
Les transcriptions faites à l'époque sont donc un précieux complément d'information sur la manière de parler à cette époque et l’Analyse du langage un précieux guide pour l’interprétation des mélodies de cette époque. Les deux doivent, en tous cas, nous amener à revoir nos idées reçues et la manière dont nous abordons l’histoire comme les modes d’expression artistique du moyen-âge.
Le troubadour est donc éternel, il n'a pas d'époque et ses instruments, comme lui, sont le loud qu'il ramenait de croisade et qui devint le luth ou la guitare des temps modernes...